La traçabilité des tarots
Suite aux questionnements d'un tarophile, je me suis rendu compte que que nulle part je ne parlais du lieu de fabrication des matériaux que j'utilise pour la réalisation de mes tarots. Bien entendu, je suis le créateur des images qui figurent sur mes cartes, mais qu'en est-il de la fabrication des cartes en elles-mêmes ? La réponse se fait en deux temps, selon qu'il s'agit de tarots artisanaux ou classiques.

Tarots artisanaux
Dans le cas des oracles et tarots artisanaux, je réalise entièrement la carte moi-même à partir de papiers français (teinté dans la masse de couleur ivoire), sur lesquels j'imprime les images en quadrichromie par procédé xérographique. Le contrecollage des trois feuilles (face, dos et âme) est fait à mon atelier à Saint-Omer-de-Blain (44) pour ensuite être mis sous presse durant deux semaines. Ensuite, les planches sont retirées de la presse et massicotées pour obtenir les cartes. Après un lissage des bords longs des cartes, celles-ci peuvent être mises en boite.

Contrecollage d'un tarot à l'ancienne
Les cartes artisanales sont fabriquées à partir de trois papiers : la face, le dos et l'âme qui vient s'intercaler entre les deux

Tarots classiques
En ce qui concerne la gamme « classique », les cartes sont mises en couleurs par un imprimeur de ma région (du Pays de la loire) avec des encres végétales. Le procédé employé est alors la technique de quadrichromie offset pour laquelle j'ai mis un soin particulier à séparer le noir des autres teintes afin que celui-ci ne présente aucun effet de tramage, ce qui est précisément le résultat obtenu avec les anciens jeux de cartes imprimés en gravure sur bois.


Impression quadrichromie pour les tarots classiques
Chez l'imprimeur, avec le conducteur
et le commercial, nous calibrons
les teintes de l'oracle de Blain

Et après l'impression
À partir des cartes, qu'elles soient imprimées-contrecollées-massicotées par mes soins (gamme artisanale) ou imprimées-massicotées par mon imprimeur (gammes classique), je réalise moi-même la les livrets (impression, piquage et massicotage) et des boites (phase que l'on appelle le façonnage) ainsi que le pliage des enveloppes, et de la mise en boite des cartes et du livret. Ces opérations faites à la main produisent de très légères irrégularités typiques des travaux artisanaux et qui en font le charme.

La raiseuse de boites
La raineuse permet de pré-marquer
les boites afin d'assurer un pli parfait


Origine des matériaux
Les papier employés sont 100 % français, qu'il s'agisse de la carte blanche sur laquelle sont imprimés les tarots classiques ou du papier ivoire et du papier au pot (main brune) qui servent de base pour les jeux artisanaux. Les couleurs qui viennent s'apposer sur le papier, sont des encres végétales.

Encres végétales et papier PFC