Les spécificités du tarot d'Oswald Wirth

Par son symbolisme particulier, le tarot d'Oswald Wirth se distingue des jeux qui lui sont antérieurs. Sans aller jusqu'à proposer une interprétation des arcanes (comme le préconise Oswald Wirth, nous laissons à l'initié le soin de méditer ces symboles), voici un descriptif de ces signes distinctifs. Outre la numérotation arabe et la présence des caractères hébreux de la kabbale, notons la redondance d'une fleur (qui semble être une tulipe) et de l'opposition du noir et du blanc sur plusieurs arcanes.

Le Bateleur
Alors qu'ils ne sont que vaguement évoqués dans les tarots historiquement antérieurs à celui de Wirth, les quatre éléments deviennent ici évidents : trois d'entre-eux sont sur la table (la coupe, l'épée et le denier) et le quatrième dans sa main (le bâton).

La Papesse
Au lieu de supporter son livre à deux mains, la Papesse ne le tient plus que de la droite, la gauche maintenant deux clés, l'une claire et l'autre sombre. Sa tiare se termine au sommet par une lune, les deux pointes vers le haut. Le sol est couvert de dalles noires et blanches, disposées en damier.

L'Impératrice
Ce qui n'était que le dossier du fauteuil de l'Impératrice, devient désormais ses ailes d'ange. Le visage est entourée de douze étoiles pentagonales, dont trois sont masquées derrière la tête. Une tulipe est à côté du genoux gauche de la Papesse et son pied s'appuie sur un croissant de lune.

L'Empereur
La sphère habituellement placée sur le sceptre et placée dans la main gauche de l'Empereur. Sur son torse sont représentés une lune et un soleil. comme pour l'Impératrice, il y une tulipe, cette fois sur le sol. L'aigle n'est plus sur un écusson, mais sur un cube, sur lequel est assis l'Empereur.

Tarot d'Oswald wirth 1889 - Le Bateleur
Le Pape
La tiare du Pape se termine par une simple croix de Malte. Sur la première version de 1889, les deux personnages sont en inversion de couleur : ce qui est noir sur l'un est blanc sur l'autre et vice versa.

L'Amoureux
Les deux femmes ont le jeu de main habituel, mais l'Amoureux se contente de croiser les bras sur son torse et de baisser les yeux.

Le Chariot
Très fdèle au dessin d'Éliphas Lévi, Le chariot marqué d'un écusson symbolique caractéristique est tiré par deux sphinx, l'un noir et l'autre blanc. La couronne du personnage est ornée de trois étoiles pentagonales.

La Justice
Nous sommes en présence d'une représentation assez fidèle comparativement aux anciens tarots. Il n'y a presque aucun signe caractéristique, si ce n'est le motif qui orne les deux colonnes en arrière-plan : une alternance de courbes vertes et blanches.




Tarot d'Oswald wirth 1889 - Le Pape
L'Ermite
Deux particularités nous interpellent : La plus évidente est le serpent dressé et tourné dans la même direction que l'Ermite. Un détail d'importance est également à noter : la canne à huit sections et donc à sept joints.

La Roue de Fortune
À nouveau, fidèle à la version d'Éliphas Lévi, Oswald Wirth ne manque pas de donner à cet arcane un type égyptien : un sphinx ailé au sommet de la roue. C'est un diable qui descend à gauche et un chien qui monte à droite, tenant un caducée. Cet objet est également symbolisé au sol, deux croissants de lune verts et rouge devant, pointes vers le haut, laissent sortir deux serpents. Sur la version de 1889, trois symboles alchimiques apparaissents auprès de chacune des créatures : le sel, le soufre et le mercure.

La Force
Un des rares arcanes sans innovation.

Le Pendu
Oswald Wirth accentue la forme des poches du pendu : deux lunes. Les pièces qui tombent sont de deux couleurs différentes : or et argent.

Tarot d'Oswald wirth 1889 - L'Ermite 
La Mort
Peu d'innovation, si ce n'est qu'Oswald Wirth ne craint pas d'employer le mot généralement tabou sur la plupart des version antérieures : « la Mort ».

La Tempérance
Encore une tulipe,  les deux vases ont chacun leur propre couleur.

Le Diable
Les deux personnages secondaires ont chacun une couleur opposée à l'autre. la torche du Diable a changé de main et de l'autre, il tient une coupole avec une flamme losange et rouge, similaire à celle de l'écusson du Chariot. Les bras portent l'inscription alchimique Solve coagula et son sexe est recouvert du symboles du mercure.

Le Feu du ciel
Arcane sans innovation, si ce n'est le titre sur l'édition de 1889, qui sera rétabli La Maison Dieu en 1927.

Les Étoiles
L'habituel oiseau sur un arbre est devenu un papillon sur une tulipe. Et encore une fois, les deux vases sont de deux couleurs différentes.

Tarot d'Oswald wirth 1889 - La Mort

La Lune
Un chemin qui part de la droite s'en va à l'horizon.

Le Soleil
Les gouttes semblent descendre du soleil vers le couple, qui est cette fois, représenté par deux personnes de sexe opposé et dont les pagnes sont également de couleurs opposés. Ils sont tous deux sur un cercle de verdure (qui va jusqu'à être fleuri dans l'édition de 1927).

Le Jugement
Notons l'ajout de gouttes qui tombent de l'ange. Le personnage central, qui semble sortir d'une tombe est de couleur chair (et non d'un bleu mortuaire).

Le Monde
La jeune femme ne tient pas une baguette, mais deux (et elles ont chacune un embout de couleurs différente). L'ange est très enfantin. Les personnages s'abstiennent de halo.

Le Fou
C'est sans ambiguïté que l'on identifie clairement l'animal qui suit le fou : un chat. Et celui-ci mord le mollet. Au loin : un crocodile surveille le fou dessière sa poutre. On ne voit pas de feuille qui dépasse du vêtement du Fou, mais encore une fois, une tulipe est entre les pieds du Fou (comme le bateleur), cette fois : fânée.
Tarot d'Oswald wirth 1889 - La Lune