Biographie d'Oswald Wirth

En tant que tarophiles, nous connaissons Oswald Wirth pour son ouvrage majeur Le tarot des imagiers du Moyen-âge ainsi que pour son jeu de cartes kabbalistiques. Au delà de ces deux œuvres, il y a un homme et sa quête, un penseur libre auquel on doit également une vingtaine d’ouvrages et de nombreux articles et contributions d'ordre philosophiques.

Cet article est résumé d'après la biographie du livret d'accompagnement du tarot d'Oswald Wirth.


Enfance
Né à Brienz, petite bourgade de la Suisse alémanique, Joseph Paul Oswald Wirth (1860 – 1943) grandit dans un cadre familial tolérant, où il vit une enfance sereine. Il reçoit éducation et instruction dans des institutions religieuses, chez des protestants, puis chez des catholiques où il se montre peu discipliné. Curieux de toutes choses, à 13 ans, il découvre un ouvrage allemand qui l’initiera à l’imposition des mains. Il expérimentera cette méthode sur un de ses camarades, expérience qui confirmera sa vocation de thaumaturge et sur ses choix à venir.



Brienz
Brienz, Suisse


Rencontre avec Stanislas de Guaita
Après un poste de comptable commercial et son intégration à l’infanterie, il devient apprenti franc-maçon en 1884 et accède dès l’année suivante au grade de compagnon puis de maître. C'est à 26 ans qu'il rencontre Stanislas de Guaita, dont il devient le secrétaire, l’ami et le confident, jusqu’à la mort du poète. Cette période d’une dizaine d’années, lui apportera une instruction symbolique et théorique et lui conférera le talent d'écrivain qu'on lui connaît. De cette collaboration naîtra le tarot kabbalistique.



Oswald Wirth jeune

Oswald Wirth,
secrétaire de Stanislas de Guaita

Carrière littéraire
À partir de 1888, Oswald Wirth participe à des publications périodiques et anime un groupe avec lequel il co-écrit Le Rituel interprétatif pour le grade d’apprenti, puis Le livre du compagnon. En 1912, il lance le mensuel Le symbolisme, organe franc-maçonnique. À partir de 1926, il écrit plusieurs volumes sur la franc-maçonnerie ainsi que sur des méthodes d’investigation s’appuyant sur les symboles, nottamment Le tarot des imagiers du Moyen-âge. La lecture de ses ouvrages révèle sa pensée : Oswald Wirth fut non seulement un esprit ouvert, chercheur aux préoccupations didactiques, mais surtout un homme aux valeurs simples, soucieux d’aider son prochain.



Quelques ouvrages d'Oswald Wirth
Oswald Wirth nous a laissé matière à méditer : dix-huit ouvrages et une publication mensuelle





Bibliographie exhaustive
1893    Rituel interprétatif pour le grade d’apprenti
1894    Le livre de l’apprenti
1897    L’imposition des mains et la médecine philosophale
1909    Le symbolisme hermétique dans ses rapports avec l’alchimie et la franc-maçonnerie
1911    Le Livre du Compagnon
1912    Le  Symbolisme (lancement du mensuel)
1921    Les signes du zodiaque
1922    Le livre du maître
1922    Le Serpent vert
1922    Le poème d’Ishtar
1923    L’idéal initiatique, tel qu’il se dégage des rites et des symboles
1926    Le symbolisme occulte de la Franc-maçonnerie
1927    Le tarot des imagiers du Moyen-âge
1931    Introduction à l’étude du tarot
1932    Les mystères de l’Art Royal, rituel de l’adepte
1934    Notions élémentaires de maçonnisme
1935    Stanislas de Guaita, Souvenirs de son secrétaire
1937    Le symbolisme astrologique
1938    Qui est régulier




Articles connexes
Histoire du tarot d'Oswald Wirth
Restitution du tarot d'Oswald Wirth
Les couleurs du tarot ésotérique
Tarot d'Oswald Wirth artisanal
Le tarot ésotérique artisanal
Introduction à l'étude du tarot