Jung et le tarot
les profils psychologiques

C'est en 1921 que le psychiatre suisse Carl Gustav Jung décrit dans son ouvrage Types psychologiques1 les seize profils types, mis au point suivant un système très simple et ingénieux. En voici une initiation ainsi qu'une mise en analogie avec les seize figures du tarot.



Quatre caractéristiques
Dans le traitement de ses patients, Jung s'était rendu compte que tout individu présente quatre caractéristiques très fortes dont chacun dispose en proportions variées. Le premier critère, et le plus déterminant, est l'énergie, c'est à dire ce qui motive un individu dans sa vie en général. On peut déterminer notre tendance-énergie en répondant à cette simple question : Suis-je motivé par des mondes intérieurs et imaginaires ou plutôt par mes relations avec les autres. Le premier est souvent autonome et s'intéresse à des domaines artistiques, littéraires ou techniques. Le second est surtout motivé par les relations et s'oriente plutôt vers des professions d'équipe ou en contact d'autres personnes.

Profils et types psychologiques de Jung - l'introverti et l'extraverti

L'introverti s'intéresse aux domaines artistiques et techniques alors que l'extraverti recherche plus les relations humaines.

S'inspirer de son opposé
Les extravertis ont généralement tendance à reprocher aux introvertis leur timidité et les difficultés qu'ils ont à communiquer. En revanche, les introvertis s'exaspèrent du fait que les extravertis ne s'intéressent pas à leurs préoccupation techniques ou intellectuelles. Quel que soit le côté où l'on se trouve, on a tendance à rejeter la différence car elle nous fait surtout défaut à nous-même : « Une diminution de l'hypocrisie et un accroissement de la connaissance de soi-même ne peuvent avoir que de bons résultats, sur le plan de la tolérance à l'égard d'autrui ; car on n'est que trop disposé à reporter sur l'autre le tort et la violence que l'on fait à sa propre nature »2. En réalité, bien que nous ayons chacun une tendance vers l'introversion ou l'extraversion, nous disposons de ces deux énergies, mais nous en développons une plus que l'autre par habitude, par confort ou pour éviter un risque d'échec. Sur le chemin de la vie, chacun peut tenter de retrouver sa tendance opposée pour rééquillibrer ses relations avec lui-même et avec les autres.


Extraverti et introverti - mieux communiquer

Mieux comprendre son propre profil
permet de mieux accepter le profil opposé.
Mieux se connaître  = plus de tolérance.

Les quatres critères de Jung
Extraverti et introverti correspondent donc au premier critère : L'énergie. En plus de ce premier critère, les profils psychologiques de Jung en développent trois autres qui sont la Perception (sensation ou intuition), le Jugement (sentiment ou pensée) et la fonction dominante (orientée vers le jugement ou la perception). Sans aller jusqu'à en expliquer le détail ici, nous pouvons à présent exposer les quatre critères auxquel correpondent une lettre : Énergie (I ou E), Perception (S ou N pour iNtuition), Jugement (T ou F pour Thinking ou Feeling en anglais) et Fonction dominante (J ou P). Combinés entre-eux, ces quatre critères permettent d'obtenir un mot de quatre lettre tels INTP, ESFP ou ISTJ. On peut ainsi décliner seize mot de quatre lettres et chacun d'entre-nous répond à l'un d'eux : c'est notre profil psychologique.

Les quatre critères des types psychologique de Jung

À chacun des quatre critères jungiens
correspond deux tendances en opposition

On retient une initiale de chaque critère pour former un mot de quatre lettres,
par exemple :

ntroverti + Sensation + Pensée + Jugement                                    ISTJ
(T pour le mot anglais Pensée : Thinking).

Analogie avec les figures du tarot
Après avoir adapté un questionnaire de vingt-huit questions et l'avoir expérimenté avec mon entourage, j'ai découvert que l'on pouvait rapprocher les seize profils psychologiques de Jung aux figures du tarot : valets, cavaliers, reines et rois. Par ailleurs, chacune des quatre couleurs peut également être mise en relation avec les tendances qui découlent du jugement et de la perception : denier (sensation), coupe (relation), épée (pensée) et bâton (intuition). Il est intéressant de constater que les quatre tendances coïncident avec l'interprétation traditionnelle des couleurs des jeux de cartes latins. Par exemple, la sensation (définie par Jung comme étant conditionnée par les cinq sens, organes d'appréhension du monde matériel et physique) s'apparente dans le tarot à la couleur des deniers, symbolisant traditionnellement le monde matériel.

Note : Après avoir mis au point ce systrème de correspondance, j'ai découvert par la suite que d'autres tarologues étaient arrivés à des associations similaires entre les figures du tarot et les profils jungiens3.


Profils et types psychologiques de Jung - l'introverti et l'extraverti
 
Les quatre critères de Jung trouvent leur correspondance avec les figures et les couleurs du tarot.

L'oracle de Blain
Basé sur l'imagerie du tarot de Blain, l'oracle de Blain présente les seize figures dans en un cercle chromatique. Le livret propose de répondre à vingt-huit questions, chacune sous forme d'une alternative. Il faut par exemple choisir entre : « Je me demande si c’est bien vrai » ou « Je me demande si c’est bien important ». Au sortir de ce questionnaire, vous connaissez votre profil et découvrez la figure du tarot qui vous représente. L'oracle de Blain présente ainsi une description de la personne que vous êtes réellement et propose une réponse à votre question par un mode de tirage tarosophique. Enfin, il conclue par un conseil d'attitude à adopter pour solutionner la situation en douceur.


L'oracle de Blain
Tarot de Blain
Mandala de l'oracle et du tarot de Blain
Mandala de l'oracle de Blain
Technique de réalisation de l'oracle



Le tarot et les quatre éléments

L'oracle de Blain présenté en Mandala.

Sources
1 Carl Gustav Jung, Types psychologiques, Georg éditeur, 1991.

2 Carl Gustav Jung, Psychologie de l'inconscient, Le livre de poche, 1993 (page 58), d'après Psychologie des processus inconscients, 1916. À ce sujet, voir également le Nouvel observateur, numéro 2581, du 24 au 30 avril 2014.

3 Mary K. Greer, Jana Riley et Linda Gail Walters ont chacun développé un système d'association. Ils sont décrits en détail dans l'ouvrage de Mary K. Greer et Tom Little, Understanding the Tarot Court, Llewellyn Worldwide, 2004.